December 7, 2022

Alors Que la Coupe du monde approche à grands pas, le thermomètre tarde à s’emballer dans les rues de Yaoundé, la Capitale du Cameroun qui va prendre half à sa huitième Participation à ce tournoi.

De notre correspondent in Cameroon,

En plein cœur de Yaounde.

“50–50 francs for the Coupe du monde program”. La voix perçante, Jules, 23 ans, glisse entre les vehicules qui vont et viennent, au Liu-dit Poste Centrale de Yaoundé, en plein cœur de la Capitale du Cameroun. En cette matinée ensoleillée du jeudi 17 November, le jeune commerçant ambulant est d’attaque. Son objectif de la journee: “Faire mieux que les deux maigres ventes d’hier“, dit-yl.

Les activites economiques au ralenti

A quelques jours du coup d’envoi du Mondial au Qatar, en effet, la petite featuree de Jules est en berne. “BehaviorI assure-t-il, through the interval of worldwide soccer competitions, packages of matches that came about final yr. Mais cette année, l’activité du mal à décoller. Les gens n’ont pas l’air intéresses.»

Cet infographe de formations n’est pas le seul à avoir fait le constat. Au Marché Central, Marc fait greise mine, à l’entrée de son magasin. Ce vendeur de téléviseurs go to son premier shopper de la semaine… in useless. “J’ai pourtant baissé les prix dans l’espoir d’aguicher le maximal de shopper en cette approche de Coupe du monde“, lance le commercant.

La cinquantaine sonnée, l’homme croit connaître les raisons de cette: “La première raison doit être Liée au fait que les grandes chaînes internationales de télévision francophone ont décidé de ne pas diffuser les matches. L’autre raison est forcement liee au manque de moyens financiers.”

Pas de fan zone, ni d’écrans géants

Christel, a bar proprietor in Damas, partnered with a bar proprietor in Damas, partnered with a 43-inch unique restaurant proprietor throughout match day in Cameroon. “En ce second, l’activité tourne au ralenti. Acheter un televiseur neuf serait un mauvais investissement. Avec la vie qui est déjà assez difficile, je préfère consacrer mes économies à l’achat de la boisson.” Faute de moyen, l’entrepreneure n’a même pas prévu de passer un nouvelle sofa de peinture sur le murs de son native. “Je ne m’attends pas à une ambiance particulière”item-t-el.

Dans les grandes artères de la ville, la fièvre de la Coupe du monde n’est toujours pas perceptible. Aucun signe annonciateur de la grand messe du soccer planétaire. À l’heure où les actors du soccer appellent à l’union sacrée derrière derrière les hommes de Rigobert Music, les mairies et les particuliers n’ont pas encore installé des écrans géants ni de followers zones dans les rues. Et rien ne semble indiquer que la place devrait changer d’ici à dimanche.

Kigum WANJI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *